French Flag English Flag Home /.common/arrow gear /.common/arrow rack Facebook Myspace Soundcloud Google Plus Youtube Twitter flux RSS agenda

Rack


Aujourd'hui, mon rack est relativement simple, comparé à ce qu'il a été par le passé. Il contient un Axe-FX II de Fractal Audio et deux synthétiseurs Roland: un GR-55 et un Fantom-XR (voir les diagrammes de connection physique à droite).

Pourquoi un Axe-FX

En termes de processeurs d'effets, on peut dire qu'après avoir fait l'acquisition d'un Axe-FX, on peut à peu près jeter tout le reste, amplis compris. Dans un format Rack 2U, on dispose de ce qui se fait de mieux en matière d'effets et de simulation d'amplis. Il y a 15 ans, mon rack faisait 6 unités de haut et pesait des dixaines de kilos. On y trouvait un Triaxis de Mesa-Boogie comme préampli, un 50/50 (également Mesa-Boogie) comme ampli de puissance, le tout sorti sur 2 baffles Marshall. En termes d'effets, il y a eu alternativement un Digitech TSR-24s, un Lexicon MPX-G2, et un Digitech DHP-33 pour l'harmonisation.

L'Axe-FX prend 3 fois moins de place en rack, offre des effets et des facilités de routage qui surpassent tout le reste, et en plus de ça, on n'est plus asservi à une seule configuration de (pre)amplification lourde et volumineuse. L'Axe-FX ne fait pas de conversion MIDI et ne remplace pas encore un vrai synthé, mais cela viendra peut-être...

Pourquoi un GR-55

En tant que grand fan d'Uzeb, j'ai toujours été fasciné par les possibilités qu'offre l'accès synthé aux guitaristes. Mon premier synté pour guitare a été un GR-50 de Roland. Par la suite, j'ai exploré des solutions plus évoluées, nécessitant des appareils différents pour la conversion guitare/MIDI et la synthèse. Une de mes dernières configurations comprenait un G50 de Yamaha pour la conversion (un modèle de tout ce qu'il ne faut pas faire en termes de design) et un JV-1080 de Roland comme expandeur.

Je me suis finalement tourné vers le GR-55 pour plusieurs raisons. D'abord c'est un petit peu un retour à l'idée du GR-50: une solution compacte qui intègre à la fois la conversion guitare/MIDI et la synthèse, le tout dans une machine beaucoup plus récente et donc performante. La conversion guitare/MIDI est probablement l'une des meilleures à l'heure actuelle. Il est aussi possible de sauvegarder 10 réglages individuels pour 10 guitares différentes, ce qui est appréciable pour moi qui en utilise déja 7 (on sait que ces réglages sont absolument cruciaux pour assurer une conversion de bonne qualité).

Mais il existe un autre facteur tout à fait déterminant pour ce choix: c'est à nouveau la flexibitité. Le problème des solutions en Rack, c'est la lourdeur logistique, particulièrement lorsque vous allez simplement faire des boeufs. De ce point de vue, le GR-55 est intéressant car ce n'est pas seulement un synthé pour guitare. C'est aussi un processeur d'effets et un simulateur d'ampli, en version pédalier. Bien sûr, il n'arrive pas à la cheville de l'Axe-FX, mais pour aller boeufer, il suffit largement (pas besoin non plus de trimbaler un gros ampli). Par conséquent, je m'en sert tantôt tout seul comme solution ultra-portable au sol, tantôt dans monté en rack pour des applications plus sérieuses.

Pourquoi deux synthés

Le Fantom-XR est surtout un héritage de ma configuration précédente (il disparaîtra peut-être un jour), mais j'ai quand même deux utilisations très différentes pour ces deux engins. Le GR-55 est utilisé surtout comme synthé « lead » à niveau égal avec la guitare. En fait, sa sortie est injectée à l'entrée 2 de l'Axe-FX, de manière à pouvoir combiner les sons guitare/synthé et par exemple, leur appliquer des effets en commun (typiquement, la réverb finale). Ça permet d'autre part d'utiliser les fonctions COSM du GR-55 pour produire des guitares « virtuelles » (sitar, open-tuning etc.) en entrée de l'Axe-FX. D'un autre côté, le Fantom-XR va servir comme un instrument distinct, avec sa sortie audio propre, pour tout ce qui est nappe, effets spéciaux, séquences etc.